Lettre de Patrice Lumumba

http://www.afrik.com/article21747.html

La lettre testament de Patrice Lumumba
Il y a 50 ans le héros national congolais était assassiné
lundi 17 janvier 2011 / par Ali Attar

Il y a 50 ans, le 17 janvier 1961, Patrice Lumumba, premier dirigeant de la RDC, anciennement Congo Belge, était assassiné par des hommes de l’ancien colonisateur associés à des agents de la CIA. Il aura dirigé son pays moins de six mois mais il reste encore aujourd’hui un héros africain.
Pour rendre hommage à un des plus grands hommes que l’Afrique ait porté l’Afrique, Afrik.com a choisi de vous offrir en lecture un extrait de la dernière lettre écrite par Patrice Émery Lumumba à sa compagne Pauline. Ce texte fort qu’il a rédigé en prison quelques jours avant sa mort est une déclaration d’amour à son pays et un testament politique qui a traversé le temps. Une vidéo suit ce texte, permettant de revoir l’histoire de cet homme qui a marqué le continent et dont le message est aujourd’hui encore d’actualité.

Je sais et je sens au fond de moi-même que tôt ou tard mon peuple se débarrassera de tous ses ennemis intérieurs et extérieurs, qu’il se lèvera comme un seul homme pour dire non au capitalisme dégradant et honteux, et pour reprendre sa dignité sous un soleil pur.

Nous ne sommes pas seuls. L’Afrique, l’Asie et les peuples libres et libérés de tous les coins du monde se trouveront toujours aux côtés de millions de congolais qui n’abandonneront la lutte que le jour où il n’y aura plus de colonisateurs et leurs mercenaires dans notre pays. A mes enfants que je laisse, et que peut-être je ne reverrai plus, je veux qu’on dise que l’avenir du Congo est beau et qu’il attend d’eux, comme il attend de chaque Congolais, d’accomplir la tâche sacrée de la reconstruction de notre indépendance et de notre souveraineté, car sans dignité il n’y a pas de liberté, sans justice il n’y a pas de dignité, et sans indépendance il n’y a pas d’hommes libres.

Ni brutalités, ni sévices, ni tortures ne m’ont jamais amené à demander la grâce, car je préfère mourir la tête haute, la foi inébranlable et la confiance profonde dans la destinée de mon pays, plutôt que vivre dans la soumission et le mépris des principes sacrés. L’histoire dira un jour son mot, mais ce ne sera pas l’histoire qu’on enseignera à Bruxelles, Washington, Paris ou aux Nations Unies, mais celle qu’on enseignera dans les pays affranchis du colonialisme et de ses fantoches. L’Afrique écrira sa propre histoire et elle sera au nord et au sud du Sahara une histoire de gloire et de dignité. Ne me pleure pas, ma compagne. Moi je sais que mon pays, qui souffre tant, saura défendre son indépendance et sa liberté.

Vive le Congo ! Vive l’Afrique !

Patrice Lumumba

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s