Von Sidi Bouzid nach Abidjan

De Sidi-Bouzid à Abidjan via Tunis/Quels parallèles établir par rapport à ce qui s’est passé en Tunisie et ce qui se passse en Côte d’Ivoire ?

Publié le lundi 17 janvier 2011 | Le Nouveau Réveil | par Adiblamovic Kouassi à Abidjan
Schon am 17.01. in einer oppositionellen Tageszeitung der Elfenbeinküste veröffentlicht, aber immer noch aktuell und mit viel Hintergrundinformationen.

Sidi-Bouzid ! Cela ne vous dit certainement pas grand-chose, mais Tunis et surtout Abidjan, bien plus. En réalité, si Monsieur Zine el-Abidine Ben Ali (ex-président de la Tunisie) a rendu le tablier pour prendre la fuite, cet après-midi du 14 janvier, c’est de là-bas qu’est venu son malheur, lui qui venait de se faire élire triomphalement par son peuple (sic !) en 2009 avec un score non moins soviétique de plus de 89%.
Connaissant mes concitoyens (on dit à tort ou à raison que les Ivoiriens ont la mémoire courte ; c’est pourquoi, rien ne leur fait mal et qu’ils tournent tout en dérision pour se donner la joie de vivre et supporter stoïquement toutes leurs souffrances hervorgehoben von mir), je me permets de rappeler brièvement ce qui a poussé le président à la démission avant d’envisager les retombées politiques (attendues ou souhaitées) d’un tel acte en Côte d’Ivoire.

Face à cette situation inacceptable à tous égards, à la paupérisation ambiante des populations et au risque de génocide qui pointe à l’horizon, j’exhorte à travers ces lignes LE PEUPLE LIBRE ET DIGNE de Côte d’Ivoire à prendre son destin en main par une réaction similaire à celle du peuple tunisien, SANS DELAI. Prenons la rue pour éviter que d’autres forces externes le fassent à notre place de façon militaire.
Les actions militaires des autres nous rendront redevables à vie de nos libérateurs sans oublier les railleries de leurs ressortissants le moment venu. J’ai foi qu’en l’état actuel des choses, nos forces de l’ordre n’oseront plus tirer sur nous, mais plutôt à nous protéger des miliciens et mercenaires sans foi ni loi qui se font payer à coup de millions par Gbagbo.
…=> Lire plus/Weiterlesen!

Publicités

Une réflexion au sujet de « Von Sidi Bouzid nach Abidjan »

  1. La joie de vivre (im hervorgehobenen Teil): das lässt sich leicht auf andere Länder Afrikas übertragen – vielleicht braucht man wirklich ein kurzes Gedächtnis dazu .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s